Rouler en automne: comme en été, mais en mieux

Alain Rumpf, l’auteur du blog « a swiss with a pulse » (http://aswisswithapulse.com) et consultant vélo pour Suisse Tourisme et plusieurs destinations alpines, nous fait partager ses sorties automnales !

 

J’écris ces lignes au retour de mes vacances avec ma femme Lillie et notre fils Ben. Une semaine parfaite de vélo, de bonne bouffes, de rires et de détente dans la magnifique lumière de la Toscane. Cela me rappelle que j’étais moins détendu l’année dernière à pareille époque: je finissais au sprint un projet pour Suisse Tourisme et Grand Tours Project, sujet d’un précédent article sur cycliste.ch.

J’avais toute l’année pour réaliser tranquillement ce job, ce qui ne pouvait signifier qu’une chose: j’ai passé toute la saison à travailler sur d’autres choses, et je me suis retrouvé à devoir prendre des photos d’une longue liste de sorties à vélo juste avant que les arbres perdent toutes leurs feuilles et que les cols deviennent impraticables à cause de la neige. Sans oublier que des images d’un cycliste qui portent des couvre-chaussures, des jambières, une veste épaisse et des moufles, ce n’est pas idéal pour promouvoir une destination touristique.

Heureusement, la météo était de mon côté et j’ai pu prendre toutes les photos dont j’avais besoin au cours d’un dernier road trip à travers la Suisse en octobre avec mon ami et modèle Luca. De plus, le résultat est allé au delà de mes espérances: nous avons eu un immense plaisir à rouler ensemble et les images que nous avons ramenées étaient fantastiques.

Je me suis alors demandé pourquoi il est si bon de rouler en automne. La première raison qui me vient à l’esprit est que vous savourez chaque sortie comme si c’était la dernière avant l’hiver. Vous avez le sentiment que ce col que vous grimpez serait bientôt recouvert de neige et que vous ne pourrez plus l’escalader avant le printemps. Même si vous portez des manchettes et un coupe-vent au début de vos sorties et dans les descentes, vous avez encore un maillot et un cuissard court… mais vous redoutez que ce soit la dernière fois que vos bras et vos mollets sont exposés au soleil avant le printemps prochain. Bientôt, il blanchiront inexorablement et vous aurez honte d’exhiber vos pattes de poulet lorsque le beau temps reviendra dans quelques mois.

Mais l’automne, ce n’est pas seulement les dernières belles sorties avant l’hiver. Dans les Alpes, c’est une saison spéciale, meilleure que toutes les autres. La canicule de l’été s’est évaporée et l’air est frais; grimper les bosses devient un exercice beaucoup plus plaisant. Et les vacances sont terminées: le trafic est minime – fini le cortège incessant des motos, des camping cars et des voitures qui gâche l’ascension de tous les grands cols alpins durant l’été. N’est-ce pas fantastique?

« Et on a déjà roulé tout l’été » rajoute Lillie. « Vous êtes en forme, rien n’est terriblement difficile et vous ne vous entraînez plus pour un objectif. Vous roulez juste pour le plaisir ». L’automne, c’est la saison où l’on oublie Strava et les watts. La liberté, quoi.

Le photographe que je suis ajoutera aussi que l’automne est un régal visuel. Dans les Alpes, l’été est vert et bleu. L’automne aussi… mais avec tant d’autres couleurs en bonus. Le jaune et le rouge des arbres. Toutes les nuances de brun dans les pâturages en altitude. Le blanc de la neige qui recouvre les plus hauts sommets. La nature fait son show avant l’hiver et le soleil diffus est bien plus photogénique que la lumière crue de juillet. En d’autres mots: l’automne, c’est la meilleure saison pour embellir votre compte Instagram.

Donc la fin de l’été ne sonne pas la fin de la saison cycliste. Il y a l’automne, et il bat son plein en Suisse en ce moment. Nous avons profité d’une période de temps beau et chaud inhabituelle qui nous a valu des conditions fabuleuses pour rouler. Une vague de froid vient de frapper nos contrées mais elle ne va pas durer et nous pouvons nous réjouir de faire encore de belles sorties avant que l’hiver n’arrive pour de bon.

 

Etes-vous à la recherche d’inspiration? Voici une sélection de sorties à découvrir en automne que j’ai documentées avec Suisse Tourisme.

Säntis Classic

En montant vers Schwägalp (1,278m), on peut admirer le Säntis, le plus haut sommet de l’Alpstein (Appenzell). Et la descente vers Urnäsch est un pur bonheur, en particulier dans le calme de l’automne. Mon passage préféré reste cependant l’itinéraire SuisseMobile entre Ebnat-Kappel et Neu Sankt Johann dans le Toggenburg. Une route tranquille, des fermes et des vaches: on ne peut pas faire plus suisse.

https://www.myswitzerland.com/fr-ch/saentis-classics.html

Le Tour du Jura Vaudois

Le Jura est l’ « autre » chaîne de montagne de la Suisse. Elle n’est peut-être pas aussi connue que les Alpes, mais il fait bon y rouler sur des routes tranquilles au milieu de magnifiques paysages. Spécialement en automne, lorsqu’il fait trop froid pour s’aventurer en haute montagne. Cette boucle combine deux cols populaires dans le canton de Vaud: le Col du Marchairuz (1,447m) et le Col du Mollendruz (1,280m). Si le temps est dégagé, on peut apercevoir le Mont Blanc au détour d’un virage.

https://www.myswitzerland.com/fr-ch/le-tour-du-jura-vaudois.html

Autour du Lac des Quatre Cantons

Le Lac des Quatre Cantons est l’un des sites les plus visités de Suisse, mais il reste peu populaire pour le vélo de route. Et en été, il est vrai que le trafic y est dense. Mais une fois que les touristes sont partis, les rives du Lac des Quatre Cantons deviennent beaucoup plus accueillantes. Cette boucle était la dernière de mon road trip avec Luca l’an dernier. Et nous avons terminé notre projet de belle manière: une lumière magnifique, une belle vue sur le lac et les sommets environnants… avec comme point d’orgue un trajet en bateau entre Beckenried et Gersau.

https://www.myswitzerland.com/fr-ch/autour-du-lac-des-quatre-cantons.html

Le Jura bernois

Avez-vous déjà entendu parler du Mont Ventoux de la Suisse? Le Mont Chasseral (1,607m) a plusieurs points communs avec son grand frère provençal: il y a une antenne géante au sommet, c’est un cul-de-sac et il offre une vue dégagée dans toutes les directions. On peut l’escalader au cours d’une sortie exigeante qui vous emmène au-dessus de la brume qui peut recouvrir le Plateau en automne.

https://www.myswitzerland.com/fr-ch/tina-jura-bernois.html

Le Col du Mittelberg

J’habite près de cette boucle, que j’aime faire dans l’arrière-saison quand la plupart des cols alpins sont déjà fermés. J’adore la route tranquille qui mène au sommet du Col du Mittelberg (1,633m) près de la célèbre station de Gstaad – une base fantastique pour découvrir les Préalpes. En traversant Pringy, prenez à droite et grimper jusqu’au village médiéval de Gruyères pour déguster le fromage du même nom!

https://www.myswitzerland.com/fr-ch/le-tour-de-gruyere.html

 

Souhaitez-vous obtenir plus d’informations sur le vélo en Suisse? Contactez-moi, je serai heureux de vous aider. Cela pourrait consister à vous emmener pour une sortie sur mes routes favorites… vous aurez été avertis!