Quotidien, passion pour le vélo et championnats du Monde à Poznan : Quand Nath et Fab se livrent à nous

© Instagram Nathalie Herrmann

Avec eux, pas de “c’est moi ou le vélo ” ! Ce sont nos Brangelina Valaisans, toujours ensemble à vélo et dans la vie de tous les jours, ils nous font rêver avec les photos partagées sur leurs réseaux sociaux. A l’occasion de leur participation aux Championnats UCI Granfondo à Poznan, le week-end dernier, nous sommes allés leur poser quelques questions.

Comment et sur quels évènements vous êtes-vous qualifiés pour ces championnats du monde ? Etait-ce un objectif pour la saison 2019 ?

En 2019 il n’y avait pas encore de course qualificative en Suisse, nous avons donc cherché un endroit sympa et pas trop loin pour tenter une qualification et nous avons trouvé la Bourgogne Cyclo. Une belle course vallonnée et rapide, le top pour lancer la saison ! A l’issue d’une course humide et bien fraîche, nous sommes rincés (dans tous les sens du terme), mais contents d’avoir pu décrocher notre précieux sésame : notre qualification pour les mondiaux !

Si pour moi ces mondiaux étaient clairement un objectif, je savais néanmoins que le parcours n’était pas fait pour moi, j’y partais dans l’esprit de gagner en expérience et comme toujours, me donner à fond quoi qu’il arrive ! 

Fabien ne visait pas du tout de qualification, mais un Championnat du monde étant toujours une expérience unique, il s’est prêté au jeu et est lui aussi venu disputer cette finale, bien que lui préfère les racines et la boue au bitume. 

Le parcours était bien différent de vos routes d’entrainement valaisannes et pas forcément adapté à vos qualités de coureur/coureuse. Avez-vous tout de même apprécié l’expérience ? 

Tout était nouveau pour moi, une course avec des filles (quelle ambiance, on se serait cru dans un poulailler tout le long ! ), du plat, un gros peloton. J’appréhendais ce long parcours sans dénivelé et malgré la chute massive dans le peloton dans laquelle j’ai été prise, j’ai apprécié cette expérience unique.

Quant à Fabien, il a quitté ses sentiers caillouteux pour un gros peloton sur route le temps d’un week-end, mais il a également apprécié cette expérience peu conventionnelle pour un VTTiste et se classe malgré tout à une belle 36ème place sur 179 dans sa catégorie. 

La ville hôte de Poznan a été une belle découverte, en particulier la vieille ville très colorée et emprunte d’histoire. La course se déroulait en grande partie en campagne, sur des routes très étroites, accidentées et « gravillonneuses ». Nous avons traversé quelques jolis villages aux nombreuses maisons en briques rouges si typiques, tout en étant entourés de champs à perte de vue – aucune colline à l’horizon, c’est très déstabilisant pour deux valaisans !

© Nathalie Herrmann : le charme de la ville d’accueil de ces Championnats

L’organisation était bien rodée, le « Bike Challenge » est une course qui a lieu annuellement à Poznan, bien que sur un parcours un peu différent, mais on sentait bien qu’aucun détail n’était laissé au hasard (1100 bénévoles se trouvaient sur le parcours le jour de la course). Le site de la course se trouvait dans un énorme complexe autour du Palais des Congrès et accueillait également un « Bike Show » (plusieurs exposants, un bike parc, et diverses représentations). Tout était très bien organisé pour faire vivre une expérience unique aux coureurs, les sourires qu’affichaient tous les participants pouvaient en témoigner.

Vos week-ends sont bien chargés en courses. Si ce n’est pas l’un, c’est l’autre qui enfile un dossard ! Avez-vous planifié vos courses en début de saison et avez-vous réussi à vous partager les dates sans trop vous chamailler ?

Nous sommes deux hyperactifs et adorons notre vie à 200 à l’heure qui nous correspond si bien. Si ce n’est pas pour une course, nous nous déplacerons pour aller découvrir à vélo une région inconnue ou retourner sur nos routes préférées. Le calendrier ne compte malheureusement pas assez de week-ends pour tout faire. En automne, chacun se fait sa wishlist de courses pour la saison prochaine et définit ses objectifs, ensuite nous synchronisons nos agendas et essayons de faire en sorte que chacun s’y retrouve. On s’en sort plutôt bien pour l’instant, sans trop se chamailler même (malgré nos caractères bien trempés) ! L’agenda de Fabien reste bien entendu prioritaire, les enjeux de ses objectifs étant différents des miens. 

Vélo, vélo et vélo. En tant que couple de cyclistes, pensez-vous qu’il serait possible de partager l’un la vie de l’autre si les deux n’étaient pas aussi passionnés ?

Au risque que notre réponse puisse sembler radicale, nous dirions clairement : non. 

Notre histoire est née grâce au vélo, nous ne nous serions pas rencontrés si nous n’avions pas été cyclistes.  

A l’heure actuelle, c’est le vélo qui rythme notre quotidien, on ne s’y retrouverait pas si chacun était dans une activité sportive différente. C’est pour nous l’occasion de passer beaucoup de temps ensemble d’avoir une passion commune. Nous comprenons les sacrifices à faire, anticipons les besoins de l’autre et sommes là pour nous soutenir mutuellement dans les bons comme dans les moins bons moments et cela contribue aussi à renforcer nos liens, sans oublier que nos aventures à vélo nous créent des souvenirs inoubliables. L’approche que nous aurons du cyclisme avec le temps (avec l’âge surtout) changera, c’est certain, mais le vélo aura toujours une place de choix dans notre vie.

© Facebook Nathalie Herrmann

Une même passion mais des objectifs différents. Vous arrive-t-il souvent de vous entraîner ensemble ?

Le contenu de nos entraînements est souvent assez similaire, selon nos agendas bien entendu. Nous partons régulièrement nous entraîner ensemble et ensuite chacun fait son entraînement à son allure et sur son terrain (Fabien est souvent en VTT à crapahuter dans la montagne).

La différence de niveau est trop grande pour rouler ensemble, chacun doit respecter son rythme, mais nous essayons toujours de nous retrouver en route. C’est toujours une source de motivation de savoir qu’on va se retrouver au détour d’un chemin (et ça redonne la pêche pour les prochaines séries ! ). 

La saison touche gentiment à sa fin ! A quand un break et une lune de miel tellement méritée et attendue ? 

La fin de saison est encore chargée pour Fabien (et pour moi en tant que ravitailleuse de luxe), il lui reste encore les championnats suisses et les mondiaux marathon. 

Mais à la fin du mois de septembre, nous partons en vacances (sans nos p’tits vélos, qui vont d’ailleurs nous manquer) sur l’île de la Réunion, endroit que nous avons toujours voulu découvrir, nous sommes impatients ! Des vacances qui nous correspondent : partir à l’aventure, mais pour une fois autrement qu’en vélo !

Des objectifs 2020 en tête ? Une qualification pour les championnats du monde à Vancouver ? Défendre son titre de champion européen pour Fabien ? Ou peut-être une remorque pour enfant ?

Idéalement les 3 à la fois 🙂 c’est l’un de nos projets, mais là aussi, nous ne nous mettons pas la pression, nous adapterons notre planning selon le timing.

L’idée d’arrêter la compétition à ce niveau au terme de la saison 2019 est une réflexion pour Fabien, mais son titre de Champion d’Europe Marathon Master le fait réfléchir et il hésite fortement à poursuivre l’aventure encore sur 2020 ! Ce serait dommage de ne pas montrer son beau maillot à rayures étoilé encore en 2020 😉

Quant à moi, j’ai toujours des rêves à deux roues plein la tête ! Il y a une multitude d’endroits où j’aimerais aller rouler et tellement de courses que j’aimerais faire, je n’ai malheureusement pas assez de week-ends, ni de vacances…! C’est la première année où je me consacre à 100% au vélo (j’étais plutôt sur le triathlon avant), les entraînements de qualité portent leurs fruits. Je prends de plus en plus de plaisir à avaler les kilomètres et le dénivelé, mais aussi à faire des rencontres incroyables grâce au vélo ! 

Pourquoi pas le Marathon des Dolomites, une Haute Route ou les Championnats du Monde à Vancouver l’an prochain, nous n’avons pas encore synchronisé nos agendas 😉

© Facebook Nathalie Herrmann – Ils sont vraiment sur tous les événements !

A vous le relais

Plus que tout, Cycliste.ch est une communauté regroupant les cyclistes de Suisse Romande ayant une même passion : la petite reine. C’est pourquoi une fois par mois nous passerons le relais à l’un d’entre vous pour qu’il s’exprime sur sa pratique, ses motivations et ses expériences. Ne soyez pas timides quand on viendra sonner à votre porte ? Voir tous les articles