Balade entre Lavaux et la Riviera

C’est sur la Riviera lémanique que j’ai grandi et que j’ai commencé à faire du vélo, il y a bien longtemps. Pendant presque 20 ans, Lavaux et les hauts de Vevey/Montreux ont constitué mon terrain de jeu favori. Un jour, je me suis amusé à estimer combien de fois j’ai grimpé la Corniche et je suis arrivé à la conclusion que j’y suis passé…. au moins 1000 fois. Nul besoin donc de me convaincre que la région se prête à la pratique du vélo.

Ironie du sort, Yaël et Nathalie de l’Hôtel du Léman à Jongny m’ont récemment invité à séjourner dans cet établissement et partager mon expérience sur cycliste.ch . Retourner en visiteur dans la région où je me suis passionné pour le vélo, c’était une mission de rêve que j’ai acceptée avec enthousiasme. Mais serais-je capable d’en parler en mettant de côté ma nostalgie d’un passé idéalisé? Quand on n’avait ni Garmin, ni Strava ni Insta et qu’on roulait juste parce que c’était cool? En d’autres mots, les routes du coin méritent-elles vraiment le détour?

Pour m’en assurer, j’ai convoqué deux experts indépendants en la personne de Céline et Patrick, venus de la lointaine région nyonnaise pour me donner leur avis et embellir mes photos. Deux rôles dont ils se sont acquitté brillamment.

Nous sommes arrivés à l’hôtel en fin de journée et avons pu ranger nos vélos dans un local prévu à cet effet, fermé à clé et équipé d’une pompe ainsi que de quelques outils. Un bon début, les cyclistes aiment savoir que leur monture est en sécurité lorsqu’ils voyagent!

Un local à vélos spacieux et fermé à clef, que demander de mieux?
Ce point essentiel une fois réglé, nous sommes passés aux choses sérieuses: l’apéro. Et là aussi, l’Hôtel du Léman a rempli sa mission avec brio: la terrasse offre une vue incroyable sur la Riviera, le lac et les montagnes environnantes. En sirotant un cocktail avec Céline et Patrick, j’ai pu leur détailler le programme du lendemain avant de passer au dîner.
Apéro avec vue
Après une nuit excellente au calme et au frais (fait remarquable alors que la canicule faisait rage), nous avons pu profiter d’un autre point fort de l’hôtel: le buffet du petit dejeuner! Là aussi, les cyclistes apprécieront: le choix est vaste et les produits sont de qualité. J’en ai peut-être un peu trop profité et j’avais l’estomac encore bien rempli lorsque nous nous sommes mis en route sur la boucle que j’avais préparée. Heureusement, celle-ci part en descente avant de traverser les hauts de Vevey et Montreux pour atteindre Chernex.
Un buffet bien garni
C’est là que commence la principale ascension du jour, qui nous a tout d’abord mené vers Les Avants, avec une vue magnifique sur le lac. C’était l’une de mes bosses préférées quand je vivais dans la région, avec une pente idéale pour me challenger lorsque je voulais faire des intensités mais pas trop raide pour mes sorties en endurance. Je redescendais souvent sur Glion mais là, nous avons poursuivi en direction de Sonloup puis Orgevaux. Là aussi les vues sont magnifiques mais elles se méritent: la pente frise les 15% par endroit et il n’y a aucun répit. Au sommet, nous avions grimpé 800m de D+ en 10km.
Peu avant d'arriver aux Avants
Une courte descente sur une petite route nous a mené vers l’un de mes coins favoris: le Vallon de Villard. C’est là que j’ai appris à skier il y a bien longtemps, sur un téléski aujourd’hui disparu. A vélo, c’est une jolie route qui se termine par un nouveau raidard avant d’atteindre les Bains de l’Alliaz, établissement thermal exploité jusqu’à la deuxième guerre mondiale. En continuant sur la même route, on redescend à Blonay. Mais la boucle que j’avais préparée nous a emmené plus profondément dans la montagne. Au bout de quelques kilomètres, nous sommes arrivés aux Guédères, la surprise du chef. Une centaine de mètres de gravel et… un passage à gué. Le débit y est modéré et l’on passe facilement à pied ou même à vélo: l’aventure à quelques encablures de la Riviera lémanique.
L'art du passage à gué parfaitement maîtrisé par Céline
Après quelques kilomètres dans les alpages, nous avons rejoint les Paccots, en terres fribourgeoises, puis Châtel Saint-Denis. Nous ne nous sommes pas arrêtés pour y déguster les fameuses meringues à la crème, car d’autres délices nous attendaient: direction Forel par la campagne, puis plongée sur le village de Grandvaux. C’est là que nous attendait Aurélia de la Cave Joly. Sur une terrasse au milieu des vignes, nous avons pu reprendre des forces et même tremper nos lèvres dans un verre de rosé de la maison.
C'est (de nouveau) l'heure de l'apéro
Cet excellent nectar ne nous a certes pas donné des ailes au moment de nous lancer à l’assaut de la route de la Corniche, mais il nous a fourni un prétexte bienvenu pour prendre notre temps et profiter pleinement des paysages fabuleux du vignoble de Lavaux, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. On comprend pourquoi en découvrant ces images!
Le vignoble de Lavaux, un superbe terrain de jeu pour le vélo

Une fois à Chexbres, il ne nous restait plus que quelques kilomètres pour rejoindre Jongny et l’Hôtel du Léman. A voir le sourire qui illuminait le visage de Céline et Patrick, je n’étais pas trop partial: la région se prête admirablement à la pratique du vélo de route. Et Jongny est un point de départ idéal: on est en dehors de la ville et au carrefour entre Lavaux et les hauts de la Riviera.

L’Hôtel du Léman vous y attend, avec une offre “For Bike Lovers” que vous retrouvez sur la page de présentation de l’hôtel, qui contient également tous les détails sur la sortie que nous avons faite avec Céline et Patrick.

En route vers Les Paccots
Alain Rumpf

Alain Rumpf

Cycliste passionné depuis plus de 35 ans, Alain Rumpf est bien connu sur les réseaux sociaux grâce à son compte « A Swiss with a Pulse » qui compte plus de 13’000 followers.

Dans une précédente vie, il a été coureur cycliste Elite et a travaillé 20 ans pour l’Union Cycliste Internationale. En 2014, il décide de quitter le confort d’un bureau pour devenir guide, photographe, rédacteur et consultant. Il collabore avec Suisse Tourisme, Haute Route, Scott, Apidura, Alpes Vaudoises, komoot, Vélo Magazine, Vaud Promotion et bien d’autres. Il dirige le site Switchback, un guide du vélo de route et du gravel dans les Alpes et au-delà. Découvrez ses projets sur son site www.aswisswithapulse.com et tous ses articles sur cycliste.ch.

X