La fin d’une saison n’est que le commencement d’une nouvelle

Nous sommes déjà en 2019. Je roule depuis mes années juniors mais j’ai encore cette sensation d’avoir débuté récemment dans ce sport. Une carrière sportive est éphémère, on me l’avait déjà dit à mes débuts dans le cyclisme. Je ne peux que le constater au gré des saisons, d’où l’importance de se donner les moyens de pratiquer correctement sa discipline avec rigueur et détermination.

Cela passe notamment, pour ma part, par me rappeler de ce que m’a apporté 2018 afin d’en tirer des conclusions et de déterminer les points à améliorer pour la saison suivante.

Une année qui fut la plus aboutie de ma jeune carrière, avec des hauts et naturellement quelques bas. Elle fut riche de rencontres et de nouvelles expériences. Notamment du côté sportif où j’ai réalisé une saison chargée en compétitions, partagée entre l’équipe nationale suisse et Bourg-en-Bresse Ain Cyclisme où je suis licencié.

2018 c’était quelques victoires, de nombreuses échappées, 22’300 kilomètres parcourus, mes premiers championnats continentaux et mondiaux. C’était 57 jours de course où j’ai écumé les pelotons en Europe, des catégories amateurs à professionnels en passant par les espoirs.

C’était aussi quelques bas, des mauvais choix stratégiques sur des compétitions, des jambes qui ne répondaient pas toujours, des chutes et peut-être un manque de repos à mi-saison qui m’a empêché d’exploiter tout mon potentiel lors des dernières compétitions.

2018, c’est aussi www.cycliste.ch qui m’a récemment contacté afin d’écrire un billet à raison d’une à deux fois par mois tout au long de cette nouvelle année. D’un naturel plutôt réservé, j’ai pris un moment de réflexion avant de me dire que, finalement, cela pouvait être plaisant que de vous partager ma saison, celle d’un coureur élite.

J’ai repris le chemin de l’entraînement après une coupure exotique qui m’a permis de visiter un pays de l’Asie du Sud-Est. Cela m’a permis de me recharger aussi bien physiquement que mentalement. Dans un premier temps, cette reprise était surtout une réadaptation à l’effort au travers de sports différents avant de me remettre, progressivement, à pédaler puis à allonger les distances. En parallèle, j’effectue un entraînement en salle de musculation afin de renforcer le bas et le haut du corps. Cela passe par du gainage et du travail sur des machines guidées ou libres.

Cette période est aussi l’occasion de régler les détails techniques. Comme gérer la partie administrative, recevoir le nouveau vélo de l’équipe (un BMC SLR01), de rendre visite à Rochat Cycles afin de changer certains composants pour d’autres éléments plus personnel comme la selle ou le cintre, et finalement de valider ma position par une séance posturale chez Vélo Perfection.

L’hiver, c’est aussi l’occasion de s’échapper l’espace d’une semaine ou deux au sud afin de bénéficier de conditions plus clémentes pour s’entraîner. Les kilomètres défilent plus vite et sont bien plus agréables sous le soleil et par une quinzaine de degrés que sur nos routes suisses par des températures fraîches et battues par notre traditionnelle bise.

Je profiterai du soleil d’Espagne d’un prochain stage d’entraînement pour peaufiner ma préparation et probablement élaborer mon second billet pour www.cycliste.ch !

Je vous souhaite une excellente nouvelle année dans votre pratique sportive et dans votre vie quotidienne !

A bientôt

Dimitri

Dimitri Bussard – Coureur élite

Agé de 22 ans et évoluant en Division Nationale 1 chez Bourg Ain Cyclisme c’est sur nos magnifiques routes de la Côte que Dimitri s’entraîne et c’est également dans la région que vous risquerez de croiser ce gourmand dans une pâtisserie suite à un grand entraînement. Après avoir achevé avec succès une formation dans le commerce avec maturité il se consacrera à plein temps à son sport en 2019 où il espère passer un cap et rejoindre l’échelon supérieur. Nous aurons la chance de suivre les progrès de ce jeune romand sur www.cycliste.ch ainsi que sur son site www.dimitribussard.ch

X