Rouler à l’intersaison : pourquoi et comment ?

© Fond Pixabay

Alors que la période actuelle – journées courtes et météo (pour le moins !) automnale – n’est pas des plus motivantes pour monter sur son vélo, on va tenter de vous convaincre de continuer à pédaler (un peu) ces prochaines semaines avec 4 arguments et 4 tuyaux.

# 1: Le meilleur moyen de s’améliorer saison après saison :

Pour progresser en 2020 par rapport à cette année, il faut tirer parti de la forme physique que vous avez acquise cette saison. Si, par exemple, vous perdez 20% de votre seuil FTP entre octobre et janvier, vous devrez passer les premiers mois de l’année à retrouver votre état physique actuel. Garder une activité cycliste régulière au cours de l’hiver vous permettra de repartir avec une base qui ne sera pas trop éloignée d’une bonne condition et les sensations reviendront rapidement.

# 2: Ne pas trop s’éloigner de votre poids de forme :

Certaines fluctuations de poids tout au long de l’année sont normales pour les cyclistes. Si vous avez passé une partie de l’année à atteindre un poids de forme pour vos objectifs prioritaires, celui-ci n’est probablement pas durable toute l’année. Dans le même temps, il est souhaitable d’éviter des variations massives du poids corporel, car il est plus facile et plus sain d’atteindre un objectif de poids en perdant 3 à 4 kilos plutôt qu’en essayant d’en perdre 10. On peut gérer de légères fluctuations du poids corporel en modifiant légèrement la nutrition et les habitudes d’entraînement, alors qu’une perte de poids importante exige un effort proactif et peut être plus perturbatrice et préjudiciable au progrès de l’entraînement.

# 3 Se concentrer sur des domaines spécifiques :

S’entraîner durant l’intersaison signifie que vous pouvez consacrer une partie de l’année à un travail de base qui sera les fondations de votre future saison. Durant la période des compétitions, les cyclistes s’emploient à se préparer spécifiquement et à récupérer des efforts fournis en course. Ainsi, vous disposez de moins de temps pour les gros blocs d’entraînement fonciers qui peuvent réellement porter votre condition physique fondamentale à un nouveau niveau.

# 4 Les années passent…

Il est bien établi que la VO2 max diminue progressivement à mesure que nous vieillissons, à partir de 35 à 40 ans environ. Cependant, dans un cas classique d’utilisation ou de perte, vous pouvez réduire ce déclin en vous entraînant toute l’année. Il est également important de garder à l’esprit que vous pouvez rester performant même avec les années. Votre VO2 max est votre plafond de performances, mais la plupart des cyclistes ont encore beaucoup à faire avant d’atteindre leur plafond de performances !

Alors on fait comment ?

#1 : Se fixer des objectifs:

Les objectifs vous donnent un but à atteindre. Pendant les jours froids et sombres de l’hiver, cela vous aidera à rester motivé. Prenez des engagements concrets en vous inscrivant tôt aux challenges de votre liste 2020.

# 2: Rouler avec vos amis :

S’entraîner en compagnie est souvent bien plus sympa lorsque le stratus recouvre le plateau et que le froid empêche les ascensions habituelles. Se donner rendez-vous une fois par semaine avec ses collègues roule-toujours vous motivera pour une séance plus longue !

#3 : Utiliser la technologie:

Il est important d’avoir des options qui réduisent les obstacles à la pratique du vélo. Investir dans un home-trainer et des applications interactives telles que Zwift, Trainerroad ou Tacx pour pouvoir sauter sur le vélo pendant 30 à 60 minutes au lieu de zapper sa séance d’entraînement peut en valoir la peine.

#4 : Prendre un coach :

Pour rester sur la bonne voie et structurer votre entraînement, envisagez de suivre un programme individualisé. Par rapport aux plans d’entraînement génériques, un coach peut vous fournir des conseils personnalisés sur l’entraînement, la récupération, la nutrition et l’intégration de l’entraînement dans votre style de vie.

Guillaume Bourgeois de VéloPerfection : https://www.veloperfection.ch/testing-coaching-cyclisme/

guillaume_bourgeois_velo_perfection

Guillaume Bourgeois – Vélo Perfection

Fondateur de Velo Perfection, une entreprise spécialisée dans l’optimisation de la performance à Aubonne et Genève, Guillaume Bourgeois s’occupe des études posturales de plusieurs cyclistes romands dont certains professionnels. Il est spécialisé dans les études posturales, les plans d’entrainement et le suivi d’athlète.-> Voir tous ses articles