Commotion cérébrale : savoir la reconnaître et les bons gestes à adopter

Commotion cérébrale chez le cycliste

Tout d’abord, un grand Merci à World Rugby (https://www.world.rugby/) qui s’est beaucoup impliqué dans le développement de la prise en charge des commotions cérébrales et qui œuvre à la sensibilisation et l’éducation des joueurs et acteurs gravitant autour de ces derniers. Ces informations sont directement applicables au cyclisme et nous permettent d’optimiser la gestion de cette problématique.

Le but de cet article est de sensibiliser le cycliste face à cette problématique bien plus fréquente qu’on ne le pense. En cyclisme sur route, en VTT, sur piste ou encore sur nos trajets du quotidien, le risque d’un choc à la tête et de faire une commotion est élevé. Il me semble donc essentiel d’aborder cette thématique car dans la plupart des cas, une commotion cérébrale n’est pas diagnostiquée et n’est pas prise en charge.

En effet, nous avons tendance à minimiser l’impact et la gravité d’un choc à la tête. Une commotion cérébrale est une condition sérieuse nécessitant une prise en charge adaptée, une surveillance et un protocole de reprise des activités progressif.

Tout le monde connaît le terme de « commotion cérébrale » mais savons-nous la reconnaître ? quels sont les signes et symptômes ? comment doit-on réagir ? que pouvons-nous faire en présence d’une personne qui s’est tapé la tête ? C’est ce que vous allez découvrir à travers la lecture de cet article.

Quelques faits

Commotion cérébrale chez le cycliste

Définition

La commotion cérébrale est une blessure au cerveau provoquant un déficit de la fonction cérébrale. Il y a une multitude de symptômes mais les plus communs sont les suivants ;

  • Mal de tête (même léger)
  • Vertige
  • Problème de mémoire
  • Problème d’équilibre

Une perte de connaissance (ou KO) intervient dans moins de 10% des commotions ! 90% des commotion ne présentent pas de perte de connaissance. Ce n’est donc pas un signe nécessaire pour diagnostiquer une commotion. Par contre, en présence d’une perte de connaissance, c’est une indication claire de la présence d’une commotion.

Deux commotions et plus au cours de l’année voir de l’année précédente augmente drastiquement le risque de blessure au cerveau et diminue le pronostic de récupération.

Mécanisme lésionnel

Généralement provoquée par un coup direct à la tête, principalement lors d’une chute. Il va être essentielle d’effectuer une analyse du casque après une chute, qui pourrait nous indiquer un choc à la tête et donc la présence potentielle d’une commotion. Stoppez directement l’activité en cours.

Apparition des symptômes

C’est un autre point très important ; notez que les symptômes d’une commotion peuvent apparaître à n’importe quel moment dans une période allant de 24h à 48h. C’est pour cela qu’il est essentiel de respecter une période de surveillance afin d’écartement ou confirmer la présence d’une commotion.

Commotion cérébrale chez le cycliste

Si présence d’au moins un de ces signes = suspicion de commotion

  • Allongé au sol, immobile
  • Lent pour se relever
  • Se tient la tête
  • Événement susceptible d’avoir engendré un choc à la tête

Être attentif aux signes et symptômes suivants :

  • Maux de tête
  • Vertige
  • Confusion, vision brouillée, sensation de corps au ralenti
  • Problème de vue
  • Nausée et vomissement
  • Fatigue
  • Se sentir dans le brouillard
  • Pression à la tête
  • Sensibilité à la lumière ou au bruit

Questions à poser

Toute réponse INCORRECTE est une indication claire de commotion

  • Où est-ce que tu te trouves aujourd’hui ?
  • Que faisons-nous aujourd’hui ? Quelle activité ?
  • D’où sommes-nous parti ? et où allons-nous ? Quel est le parcours
  • Quelle est la date du jour ? Jour, mois, année

Gestion de la commotion

La première chose à faire est d’absolument stopper l’activité en cours et de faire appel à un médecin pour un examen plus approfondi. S’il vous est possible d’aller rapidement par vous-même dans un centre d’urgence, faites-le, sinon contactez les services d’urgences type REGA ou ambulance qui s’occuperont du rapatriement.

Numéros:

  • REGA 1414. Lors de la pratique à haut risque de chute, il est vivement conseillé d’y être affilié.
  • SERVICES D’URGENCE, ambulance 144

Take home messages

  • Commotion = blessure au cerveau
  • Trop de commotions ne sont pas diagnostiquée. Allez consulter un médecin
  • Commotion ne veut pas forcément dire perte de conscience
  • Si choc à la tête: stopper l’activité, ne pas reprendre dans la journée
  • Check rigoureux du casque. En cas de présence d’un impact: suspicion commotion et donc arrêt de l’activité
  • Nécessite une prise en charge médicale
  • Surveillance de 24 à 48h, période au cours de laquelle les symptômes peuvent survenir
  • Connaître les principaux signes et symptômes
  • Questionnaire à réaliser
  • Dans le doute, consulter un médecin car commotion = risque de blessure grave au cerveau, voir décès
  • Traitement
    • Repos
    • Reprise progressive des activités sans symptômes

Benjamin Coty

Physiothérapeute du sport au sein du centre Motion Lab au Mont-sur-Lausanne, Benjamin y exerce sa profession orientée vers le cyclisme. La majeure partie de sa semaine se déroule au Centre Mondial du Cyclisme à Aigle où il encadre d’un point de vue physio les équipes de BMX, MTB, piste et route.

Le vélo pour Benjamin, c’est le plaisir avant tout. VTT, Route, Gravel, cyclocross… autant de disciplines qui lui permettent d’assouvir sa soif de challenge et de découverte. L’objectif… rentrer le sourire aux lèvres avec des belles images plein la tête !

Suivez Benjamin sur LinkedIn et l’équipe Motion Lab. Retrouvez tous ses articles ici.

X