L’abandon… ou pas

Cet article devait être intitulé « L’abandon » et traiter des échecs que tout sportif peut connaître, pour changer des succès dont nous sommes fiers de parler. J’y ai réfléchi durant la montée vers Nendaz lors du Tour des Stations. J’avais déjà un début de texte bien en tête pour expliquer l’abandon de la course que j’avais prévu à Nendaz. Mais désolée, je n’écrirai pas cet article car non, finalement je n’ai pas abandonné. Donc on rembobine et on recommence le vrai article.

Tout a débuté un beau jour du mois de mai où je me suis rendue sur le site internet du Tour des Stations, juste par curiosité. J’y ai vu plusieurs types de parcours, dont le Mediofondo de 74 km (je n’ai pas fait attention au dénivelé). Comme les tarifs d’inscriptions augmentaient à la fin mai, sans réfléchir, je me suis inscrite.

Et à chaque fois que je faisais une montée à vélo (c’est-à-dire Le Mollendruz ou la route de Mauborget qui monte aux Cluds), je me demandais pourquoi je me suis inscrite au Tour des Stations ? En effet, le plus grand dénivelé que j’aie fait de toute ma vie de cycliste c’est 1900 m !

Bref, le jour J est arrivé et j’y suis allée. Heureusement, j’étais avec une copine du groupe Bike for Fun, ce qui me motivait à ne pas renoncer et quand même prendre le départ. J’avoue qu’il y avait une telle ambiance au départ que j’en ai presque oublié ce qui m’attendait. Mais bien évidemment, cela n’a pas duré.

Il y a d’abord eu le col du Lein qui, avec le recul, n’est pas si dur. Mais sur le moment, je continuais de me demander ce que je faisais là. Arrivée en haut, je me réjouissais du ravitaillement à Saxon et la route qui nous y menait représentait tout ce que j’aime : une descente au milieu des vignes ! Après Saxon, un joli bout droit le long du Rhône nous a menés à bonne allure au pied de la 2e montée vers Nendaz. La fameuse, durant laquelle j’ai eu tout loisir de réfléchir à mon article sur l’abandon. Mais arrivée à Nendaz, une ambiance incroyable de nouveau et surtout, que vois-je ? La Tzoumaz n’est qu’à 7 km et 550 m de dénivelé. Bon, allons-y !

Mais ils ont oublié de préciser que la montée se faisait sur du gravel !! Alors un peu à pied, un peu sur le vélo, lentement mais sûrement, j’arrive à la Tzoumaz où, encore une fois, j’avais prévu de renoncer. Mais une autre surprise m’attend là-haut : l’arrivée n’est plus qu’à 10 km. Alors bon, on ne va pas abandonner si proche du but !

Sauf que les derniers 10 km, c’est le Col de la Croix de Coeur! D’ailleurs, on est bien sûrs qu’il ne fait que 10 km ? J’ai l’impression d’avoir pédalé 50 km sur ce col. Bref, là aussi, je m’accroche et je pousse sur mes jambes avec quelques petits arrêts de temps à autre quand c’était trop raide. Et enfin, après 6h22 de souffrance, voilà l’arrivée ! Quelle victoire, je n’aurais jamais cru que je franchirais cette ligne ! L’émotion est incroyable !

En conclusion, ce fut une expérience unique. Certes, très très dure, mais il y avait une telle ambiance sur ce Tour des Stations et une telle solidarité entre les cyclistes participants, que je n’en garde finalement que de bons souvenirs et la souffrance est déjà oubliée (ou presque).

Bravo Katia!

Katia Chianelli

Le vélo a toujours fait partie de la vie de Katia. Petite déjà, elle enfourchait son vélo pour partir sur les chemins de traverse et rouler juste pour le plaisir. Après, le vélomoteur, puis la voiture, la famille, et le travail lui ont fait délaisser le vélo pendant une période. Mais l’amour était si fort qu’il fallait bien qu’elle s’y remette. Au début, c’était juste pour les balades en famille au bord du lac. Puis elle a commencé à aller au travail à vélo. Ensuite, elle s’est acheté un VTT et s’est inscrite au Vélo Club d’Echallens. Elle y a appris la technique à VTT et découvert le bonheur d’être sur des chemins forestiers. Enfin, à force de faire la route pour se rendre au travail, elle a acquis un vélo de course, avec lequel elle a également découvert le plaisir de la route. Mais rouler seule, c’est ennuyeux alors elle a créé le groupe Bike For Fun sur Strava avec le soutien de Fast And Female. Les sorties de Bike for Fun ont lieu chaque dernier dimanche du mois et se terminent toujours par un moment sympa dans un petit bistrot ou tea-room du coin.

X