Le Valais, pays des grands cols

Col du Sanetsch vélo de route

La saison des grands cols a commencé! Après un hiver rigoureux, ils sont presque tous ouverts et le moment est enfin venu de passer de longues journées en montagne entre amis à revisiter ses classiques ou à ajouter de nouveaux sommets à son palmarès.

Avec 20 cols répertoriés comme itinéraires vélo dont 8 à plus de 2000 mètres d’altitude, le Valais est le terrain de jeu par excellence pour les grimpeurs. Du Bas-Valais jusqu’à la vallée de Conches, il y en a pour tous les goûts: des grands classiques comme le Grimsel, des secrets bien gardés (avez-vous déjà entendu parler du col des Portes de Culet?), des ascensions exigeantes et d’autres non moins belles mais plus accessibles.

Pour vous inspirer, voici nos cinq coups de cœur. Le choix a été difficile tant l’offre est alléchante!

Col de la Gueulaz (1965m)

Le nom vous est peut être peu familier, mais il s’agit en fait de l’ascension vers le barrage d’Emosson. Théâtre d’une arrivée du Tour de France en 2016, ce col offre un magnifique challenge via le village de Finhaut avec des vues fabuleuses sur le massif du Mont Blanc. Au sommet, le coup d’œil sur le lac et l’imposant barrage constituent une récompense à la hauteur de l’effort. Pour y accéder depuis Martigny, empruntez la Petite Forclaz pour atteindre le Col de la Forclaz et éviter le trafic.

Barrage d'Emosson Col de la Gueulaz

Plus d’infos sur le col de la Gueulaz

 

Col de la Croix-de-Coeur (2173m)

Si vous avez fait le Tour des Stations, vous connaissez le col de la Croix-de-Coeur. Dernière difficulté au programme, la montée de 8 km depuis la Tzoumaz vous emmène à travers la forêt puis les pâturages vers la ligne d’arrivée qui surplombe la station de Verbier. Mais l’ascension depuis la vallée, qui débute à Aproz et emprunte des routes peu fréquentées, recèle bien d’autres surprises. Vous traverserez notamment le village typique d’Isérables et vous passerez par la Forêt Verte, un court secteur de gravel adapté aux vélos de route qui vous ramènera jusqu’à la Tzoumaz.

Croix de Coeur

Plus d’infos sur le col de la Croix-de-Coeur

 

Col du Sanetsch (2252m)

Comment ne pas inclure le mythique col du Sanetsch dans cette liste? En 24 km au départ de Conthey, cette ascension vous emmène du vignoble valaisan au pied du glacier de Tsanfleuron, en passant par des villages typiques, une gorge escarpée et des pâturages où paissent les emblématiques  vaches de la race d’Hérens et s’achève  dans un paysage alpin et rocailleux. Equipez-vous de lumières pour le tunnel de 800 m de long qui vous attend à 3 km du sommet. Avec 1700 m de dénivelé positif, le Sanetsch est l’équivalent helvétique du Stelvio, la circulation en moins. Au sommet, vous pouvez descendre l’autre versant jusqu’au lac du Sanetsch et son auberge. Les plus aventureux prendront ensuite le téléphérique pour rejoindre Gsteig et boucler la boucle via le col du Pillon et, en option, le col de la Croix. Sinon, vous pouvez redescendre d’où vous êtes venues jusqu’en vallée du Rhône.

Col du Sanetsch vélo de route

Plus d’infos sur le col du Sanetsch

 

Moosalp (2044m)

Au départ de Tourtemagne (Turtmann), cette ascension conséquente (1550m) est magnifique. Après un départ en forêt, on traverse ensuite des pâturages avant de passer par les villages d’Eischoll, Unterbäch et Bürchen. Au sommet, la route étroite serpente parmi les mélèzes et offre des panoramas à couper le souffle sur la plaine et les sommets environnants. Cette montée peu connue est un must! On peut ensuite redescendre sur Törbel, Stalden et Viège.

Moosalp

Plus d’infos sur Moosalp

 

Furka (2431m)

Le Valais compte plusieurs grands cols routiers. Parmi eux, c’est la Furka qui récolte nos faveurs. Au départ d’Oberwald dans la vallée de Conches, il offre une pente constante jamais trop raide jusqu’à Gletsch. De là, on peut monter au Grimsel ou poursuivre en direction de la Furka en passant par le fameux Hôtel Belvédère, non loin de la source du Rhône, l’un des spots les plus “instagrammés” par la communauté cycliste mondiale! Pour de belles photos, notre préférence va plutôt vers cet espace sur la droite quelques centaines de mètres avant d’arriver au sommet. De là, on voit en contrebas les lacets de la Furka et, au loin, ceux du Grimsel. Une vue à apprécier sur le moment et à partager avec vos amis pour leur donner envie de découvrir cet endroit magique. Notre conseil: privilégiez les mois de juin, septembre et octobre (si la météo le permet) pour grimper la Furka en évitant le trafic estival.

Furka

Plus d’info sur le col de la Furka

 

Consultez la liste complète des cols mythiques valaisans  en cliquant sur ce lien. L’offre de séjour “Les cols valaisans de légende” vous permet de grimper pas moins de 6 des cols répertoriés en 4 jours et 3 nuits dans la région de Martigny. Découvrez le package ici.

Dernier point, à noter que le col du Nufenen sera réservé aux cyclistes le 12 septembre prochain dans le cadre de l’événement Ride the Alps Nufenen. Chasseurs et chasseuses de cols, rendez-vous en Valais cet été!

cycliste.ch

Réunir les pratiquants romands du cyclisme autour d’une passion commune, vous apporter les dernières nouvelles du cyclosport, essayer du matériel avant de vous le suggérer, partager des récits inspirants, vous proposer des idées d’itinéraires, vous faire profiter d’offres exclusives: telle est la vocation de cycliste.ch, une plateforme gérée par des passionnés pour des passionnés.

X