L’Alpe d’Huez du Tour de Romandie

La montée sur Torgon occupe une place à part pour moi. Pendant une douzaine d’années, je l’ai escaladée à maintes reprises depuis le siège de l’UCI à Aigle où je travaillais. 40 minutes de montée à bloc, 1h30 chrono aller et retour, douche comprise: le lunch ride parfait. Sans me vanter, je pense que je connais chaque mètre de cette bosse, chaque changement de pente, chacun des 25 lacets qui la composent. C’est pourquoi je n’ai pas réfléchi longtemps lorsque le comité d’organisation de l’arrivée du Tour de Romandie à Torgon présidé par Xavier Mottet m’a demandé de leur donner un coup de main… mon “oui” est venu du fond du coeur.

© CO Arrivée Torgon

Donc, 40 ans après la victoire de Giuseppe Saronni, le Tour de Romandie est de retour à Torgon pour l’arrivée de l’étape reine le 4 mai. Que nous réserve la montée finale vers la station des Portes du Soleil?

Champion suisse en titre, le Valaisan Steve Morabito est le mieux placé pour en parler: “J’ai habité dans la région et j’ai fait cette montée une centaine de fois à à l’entraînement. Tout de suite, on rentre dans le vif du sujet: c’est une montée assez raide à son pied, mais régulière: il n’y a pas beaucoup de temps pour souffler… Les deux derniers kilomètres sont plus ou moins plats mais là les jeux seront déjà faits.” Il poursuit: “C’est un effort de plus ou moins 30 minutes en course il est assez rare en début de saison de faire des montées aussi longues. Ca va être un beau spectacle: je serais vraiment surpris si le Tour de Romandie ne se jouait pas sur une étape comme celle-ci.”

© Alain Rumpf – A Swiss with a Pulse

Longue de 13.2km pour un dénivelé de 803 mètres, la montée compte 25 lacets, ce qui la place au niveau des grands cols des Alpes. Vice-président du comité d’organisation, Jean-Yves Vassali n’y va pas par quatre chemins: “ça nous irait bien si on nous qualifiait de petit Alpe d’Huez du Tour de Romandie!”. La station compte d’ailleurs sur la boucle romande pour populariser la grimpée auprès des cyclistes de tous niveaux. Il faut dire qu’elle a tout pour plaire: une pente régulière (6% de moyenne) et très peu de circulation puisqu’il s’agit d’un cul-de-sac. Le soleil y brille de longues heures dès le début de saison et elle offre une vue magnifique sur le Chablais, les Alpes et même le Lac Léman. Située à l’entrée de la vallée du Rhône, elle est aisément accessible.

Bref, des conditions parfaites pour devenir un classique auprès des cyclistes de Romandie, de Suisse et d’ailleurs. Cela ne déplairait pas à Richard Chassot, directeur du Tour de Romandie: selon lui, la boucle romande a besoin de se créer des références au niveau international. « La montée de Torgon pourrait devenir un symbole du Tour de Romandie !» s’exclame-t-il. C’est en tout cas déjà le terrain d’entraînement favori des jeunes athlètes du Centre Mondial du Cyclisme situé à Aigle, qui viennent souvent se tester sur le secteur entre Vionnaz et Revereulaz. Sur le segment complet Vionnaz- Place de la Jorette à Torgon, c’est pourtant l’ex-coureur élite régional Arnaud Grand qui détient le meilleur temps en 33’05, performance accomplie lors de la Torgona Bike le 2 août 2013. Les pros du Tour de Romandie seront-ils plus rapides? Sans doute…

© Alain Rumpf – A Swiss with a Pulse

Et pour nous les passionnés, il y a:

  • un challenge Strava mis sur pied par le comité d’organisation de l’étape: les meilleurs temps réalisés entre le 1er et le 30 avril seront récompensés. Tous les détails sont ici: https://www.strava.com/clubs/torgon
  • La sortie Vélosophe Cool Ride  entre Aigle et Torgon, juste avant les pros le 4 mai. L’occasion de découvrir le Chablais dans une ambiance conviviale, de se mesurer sur les pentes de Torgon et de voir l’arrivée de la course depuis le stand Vélosophe, sponsor du Tour de Romandie
  • Un itinéraire de 52 km pour explorer le Chablais et gravir la montée vers Torgon: découvrez-le ici sur cycliste.ch 

Comme le dit Laurent Dufaux, président d’honneur du comité d’organisation: “Il faut donner rendez-vous au public de la région, ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance d’avoir une étape de ce calibre avec les meilleurs coureurs du monde. Le sport cycliste est l’un des rares sports encore gratuits où l’on peut voir les champions de près et c’est pour cela que ça vaut la peine de se déplacer à Torgon le samedi 4 mai pour profiter du programme d’animation. » Celui-ci s’adresse à tous: course pour enfants, musique, cantines, démonstrations de vélo trial, retransmission de la course sur écran géant, le tout suivi d’une fête populaire dans une convivialité toute valaisanne. Tous les détails sont ici et sur la page Facebook de l’événement.

Rendez-vous à Torgon le 4 mai!

Alain

Alain Rumpf A Swiss with a Pulse

Alain Rumpf – A Swiss with a Pulse

Cycliste passionné depuis plus de 35 ans, Alain Rumpf est bien connu sur les réseaux sociaux grâce à son compte « A Swiss with a Pulse » qui compte plus de 12’000 followers.

Dans une précédente vie, il a été coureur cycliste Elite et a travaillé 20 ans pour l’Union Cycliste Internationale. En 2014, il décide de quitter le confort d’un bureau pour devenir guide, photographe, rédacteur et consultant. Il collabore avec Suisse Tourisme, Haute Route, Scott, Apidura, Alpes Vaudoises, Strava, Vélo Magazine, Chasing Cancellara et bien d’autres. Il dirige le site Switchback, un guide du vélo de route et du gravel dans les Alpes et au-delà. Découvrez ses projets sur son site www.aswisswithapulse.com et tous ses articles sur cycliste.ch.