Project 50

Project 50

Je vais avoir 50 ans cette année. Au début, j’ai fait semblant de l’ignorer et j’ai pensé que ça n’avait pas d’importance. Pourtant, bien sûr que ça en a.

5…0… ! Cela m’a frappé de plein fouet lorsque je me suis inscrite au prologue de la Cyclo des Vins du Valais et que j’ai découvert que j’étais dans la catégorie des 50-59 ans. Et ça m’a fait réfléchir à ce que ça signifie. Par exemple, d’où je viens…

Mon histoire d’amour avec le vélo a commencé il y a bien longtemps ; j’avais 12 ans. En 1984, j’ai rejoint le Vélo-Club Vevey et la compétition est devenue ma vie. Elle m’a appris la discipline et l’autonomie. Elle m’a donné la confiance dont j’avais besoin en tant qu’adolescent timide pour devenir l’homme que je suis.

Grâce aux nombreux endroits que j’ai visités sur deux roues, j’apprécie maintenant vraiment la beauté de la nature. Sur mon vélo, j’ai eu le privilège de rencontrer des gens extraordinaires, dont beaucoup sont devenus des amis. J’ai rencontré ma femme sur un vélodrome et notre fils de 5 ans me surpassera bientôt sur son VTT.

Le cyclisme est ma tribu et mon mode de vie.

C’est aussi mon travail. J’adore mon job de photographe, de rédacteur, de guide à vélo et d’animateur de ce site, c’est un rêve devenu réalité.

Project 50

Mais je suis également consciente que je ne ferai pas cela pour toujours. Il y a encore tant de choses que je veux accomplir et le temps presse.

Est-ce que j’ai peur ? Non, je suis enthousiaste.

C’est le moment de vivre et de faire bouger les choses, d’écouter mes tripes, de quitter mon écran et de passer du temps dans la nature. Ce sentiment d’urgence est formidable ; c’est ma plus grande motivation pour sortir et cocher des choses sur ma liste.

Comme escalader de nouveaux cols avec mes potes. Rouler et prendre des photos du lever au coucher du soleil. Faire du bikepacking. Passer des vacances à vélo en famille. Mettre un dossard sur mon dos et me faire péter les cannes comme si j’avais à nouveau 20 ans.

Mais hélas… je n’ai plus 20 ans. J’ai 50 ans.

L’époque où ma courbe d’apprentissage semblait sans limite et où je faisais de gros progrès saison après saison est révolue. J’apprends encore et j’apprendrai toujours, mais il s’agit maintenant d’optimiser. Utiliser mon expérience et préserver mes capacités physiques aussi longtemps que possible. Plus qu’avant, je respecte et comprends mon corps, et je me concentre sur la nutrition et la récupération. Pour être capable de continuer à repousser mes limites, quand je le peux.

Project 50

Comme le dit le dicton :

On n’arrête pas de faire du vélo quand on devient vieux, on devient vieux quand on arrête de faire du vélo.

Project 50 a pour but de partager mon expérience du vieillissement, en tant que cycliste et en tant qu’être humain. Dans une série de chroniques sur ce site et sur mon blog A Swiss With A Pulse (en anglais), je réfléchirai ma vie jusqu’à présent et j’envisagerai ce qui m’anime et ce que je veux encore accomplir.

Rassurez-vous, je ne cherche pas à être un modèle, un surhomme capable de faire plus que les autres. Non, je souhaite partager mon expérience de vie avec d’autres afin que nous puissions tous trouver la joie, la santé, la nature et une qualité de vie grâce au vélo. Project 50 est une aventure communautaire.

Je suis curieux de voir ce qui va se passer… Au pire, tout le monde s’en foutra, mais je comprendrai mieux où j’en suis et où je veux aller. Dans le meilleur des cas, j’établirai des liens avec d’autres humains et nous nous inspirerons les uns des autres pour sortir et faire ce que nous aimons, sur nos vélos ou non.

C’est parti !

Alain

Merci à l’équipe de Time-Line Nutrition pour son soutien à Project 50 et pour cette vidéo :

Alain Rumpf

Alain Rumpf

Cycliste passionné depuis plus de 35 ans, Alain Rumpf est bien connu sur les réseaux sociaux grâce à son compte « A Swiss with A Pulse » qui compte plus de 13’000 followers.

Dans une précédente vie, il a été coureur cycliste Elite et a travaillé 20 ans pour l’Union Cycliste Internationale. En 2014, il décide de quitter le confort d’un bureau pour devenir guide, photographe, rédacteur et consultant. Il collabore avec Suisse Tourisme, Haute Route, Velocio, Julbo, Scott, Apidura, Alpes Vaudoises, Strava, Vélo Magazine, Chasing Cancellara et bien d’autres. Il dirige le site Switchback, un guide du vélo de route et du gravel dans les Alpes et au-delà. Découvrez ses projets sur son site www.aswisswithapulse.com et tous ses articles sur cycliste.ch.

X