Dead Ends & Cake: une course ultra… sympa

Amateurs d’ultra en mode bikepacking, réjouissez-vous: la première édition de Dead Ends & Cake débutera vendredi à 6 heures du matin. Mon mari Alain et moi sommes deux des 74 participants chanceux qui partiront du centre pittoresque de Saint Gall pour s’attaquer à 5 checkpoints situés chacun au bout d’une route en cul-de-sac.

La course se déroulera dans l’est de la Suisse où les coureurs zigzagueront à travers plusieurs cantons dont Saint-Gall, Appenzell Rhodes-Extérieures, Zurich, Glaris, Grisons et peut-être plus encore. Les coureurs sont autorisés à concevoir leur propre itinéraire vers chaque point de contrôle et ceux-ci peuvent être effectués dans n’importe quel ordre. Certains vont même choisir des routes et chemins non-goudronnés, en fonction de la configuration et de l’équipement de leur vélo, si cela permet de réduire la distance et le temps entre les points de contrôle. Le parcours que j’ai préparé pour notre duo fait environ 470km pour 8000m de D+. En guise de récompense pour avoir atteint chaque checkpoint, les participants se verront offrir un gâteau ! Je ne vais pas mentir, j’ai vraiment hâte de manger du gâteau !

Plusieurs autres membres de la communauté cycliste.ch participeront, à l’image de Marc Egger et Vincent Muelethaler pour ne citer qu’eux. Et il n’y a pas que les spécialistes locaux comme Adrien Liechti de Genève à observer. Il y aura de nombreux coureurs forts au départ tel Chris Thomas qui s’est classé 5e lors de la dernière Transcontinental Race en 2019. Du côté féminin, il y a bien sûr la médaillée olympique Emma Pooley et la suédoise Eva Lindskog qui a remporté l’ultrafondo du Tour des Stations l’an dernier. Cliquez ici pour consulter la liste complète des participants.

Chaque participant disposera d’un traceur GPS qui permettra de suivre la course ici. Une équipe vidéo et photo sera également présente pour documenter la course. Suivez le hashtag #deadends21 pour ne rien manquer!

Lillie pendant le Torino-Nice Rally

Il n’est pas impossible que le (ou la) plus rapide termine en moins de… 24 heures ! Cette personne ne sera certainement pas moi et ce ne sera pas non plus Alain puisque nous roulons en équipe… il est mon domestique pour cette course et il aura l’Ultrafondo du Tour des Stations et la course SUCH pour se faire mal plus tard dans l’année.

Cette course sera difficile pour moi, car je n’ai recommencé à faire du vélo de route qu’en avril (voir ma série sur la douleur chronique pour plus d’informations). Je me suis inscrite pour me motiver à retrouver ma force et ma santé physique après un mauvais burn-out. Alain, mon plus grand supporter dans mon combat ces deux dernières années, sera certainement le soutien supplémentaire dont j’ai besoin pour terminer. Il jouera le rôle de sherpa, de coach, de photographe et de vidéaste pendant les 3 jours pour documenter notre voyage à travers cette magnifique région de notre pays.

Et si cette course vous donne envie de découvrir certains des joyaux cachés de la course, faites-le ! Il y a même un défi “Dead Ends & Cake Challenge” du 1er juillet au 30 septembre : pour participer, il suffit de visiter au moins deux des points de contrôle de la course et de raconter votre histoire. Des prix seront décernés à la meilleure histoire, au plus grand nombre de kilomètres parcourus, au temps le plus court et au plus grand nombre de likes sur komoot ! Pour plus d’informations sur la façon de participer, cliquez ici.

Le vélo est mon passe-temps favori ; il m’apporte joie, santé et une infinité de beaux souvenirs. J’espère que ce challenge pourra inspirer d’autres personnes souffrant de handicaps physiques et émotionnels et leur montrer que tout est possible avec le soutien de bons professionnels de la santé et de leurs amis et famille. Mon handicap n’est rien comparé à d’autres coureurs que j’ai vus avec des handicaps permanents, la perte d’un membre, etc. Ils m’inspirent aussi. Si vous voulez vraiment faire du vélo, trouvez un moyen de le faire…quand on veut, on peut.

Lillie Rumpf – Cycling Heidi

Lorsque Lillie est arrivée de la Californie du Sud en Suisse romande en 2008, elle a vécu un choc culturel. L’époque des sorties “fun” était révolue. Les Suisses prenaient leur sport au sérieux. Bien trop au sérieux. Sentant que cette attitude n’était pas de nature à encourager les débutants dans le monde du vélo, elle a décidé d’apporter un peu de fun californien. Elle a guidé pendant de nombreuses saisons la sortie “sociale” de The Bike à Lausanne (avant la naissance de son fils) et elle continue à organiser des sorties occasionnelles le week-end pour les femmes et les débutants dans la région lausannoise et les Alpes vaudoises où elle habite. Ses balades comprennent toujours des activités d’aventure, de formation et, bien sûr, des « burgers and beer ». Elle s’occupe également du contenu sur cycliste.ch et vous pouvez retrouvez tous ses articles ici. Contactez-la à lillie@cycliste.ch si vous souhaitez participer à ses aventures à vélo!

X