A la découverte du Col du Lein et du Col des Planches

Cyclistes romands, quel plaisir de vous retrouver sur cycliste.ch! Résolu à rouler en tête du peloton des blogueurs l’an dernier, j’ai à peine réussi à accrocher le gruppetto avec quelques contributions irrégulières. La faute à une saison de guide bien remplie sur les routes de Suisse et d’ailleurs, de multiples projets photo et vidéo et à la volonté de passer du temps en famille dans notre paradis de Gryon niché dans les Alpes Vaudoises.

Je remets donc l’ouvrage sur le métier cette année avec un souhait, vous inspirer avec des idées d’itinéraires. Ceux-ci ont un point commun: ils ont fait battre mon coeur. Parce que je les parcours depuis mon plus jeune âge. Ou qu’ils traversent des paysages magnifiques. Ou encore qu’ils sont seulement connus des locaux. Ou tout simplement parce qu’ils sont durs!

L’hiver bat son plein et la neige recouvre les sommets. Le Col de la Croix, qui passe devant mon pas de porte, fait le bonheur des skieurs de fond et des lugeurs. Pas question de s’aventurer dans les Alpes sur deux roues… Faute de mieux, je vous propose donc de rêver à votre première sortie en montagne de la saison.

Ma suggestion: une boucle au départ de Martigny qui vous emmène à la découverte de deux jolis cols valaisans: le Col du Lein et du Col des Planches.

© Alain Rumpf – A Swiss with a Pulse

Mon premier souvenir du Col des Planches date de… 1988. Lors du Tour de Suisse des Jeunes (version vaudoise aujourd’hui défunte), nous l’avions gravi sous la pluie et dans le froid. Autant dire qu’il m’a fallu bien des années pour surmonter le traumatisme et m’aventurer à nouveau dans la région.

Je ne savais pas ce que je manquais. Après quelques kilomètres d’échauffement dans la vallée du Rhône, le Col du Lein a tout pour plaire. La route se rétrécit dès les premiers lacets au-dessus de Saxon et le trafic est quasi inexistant. Au fur et à mesure que l’on s’élève, on découvre les sommets des magnifiques Alpes valaisannes. Et au sommet, le Graal: quelques centaines de mètres de gravel, ce matériau aux propriétés magiques qui met en transe le cycliste moderne. C’est le moment d’embellir son compte Instagram, non sans avoir franchi le sommet pour enregistrer son temps sur Strava. Au moment où j’écris ces lignes, le KOM est détenu par Sébastien Reichenbach en 46’58. Cela représente une VAM de 1480m/h… Autant dire que l’effort pour nous, simples mortels, se prolonge au delà d’une heure.

© Alain Rumpf – A Swiss with a Pulse

On rejoint l’asphalte au début de la descente vers Vollèges et Sembrancher, qui offre un coup d’oeil magnifique sur le Val de Bagnes et le Val d’Entremont. C’est mon passage préféré, peut-être aussi parce qu’il précède la montée du Col des Planches qui me fait toujours souffrir. Il fait toujours chaud lorsqu’on quitte Sembrancher, la pente est raide et les lacets sont séparés par d’interminables lignes droites. Au sommet, la récompense est cependant à la hauteur de l’effort consenti; je veux parler de la buvette du Col des Planches et de sa planchette… plantureuse.

© Alain Rumpf – A Swiss with a Pulse

Il ne reste plus alors qu’à laisser les lois de la gravité faire leur oeuvre et rejoindre Martigny en roue libre au terme d’une descente vertigineuse.

Au total: 57km et presque 1’900 mètres de dénivelé. Le Col du Lein culmine à 1623 mètres et je m’imagine qu’il ouvre dans le courant du mois de mai, en fonction de l’enneigement. Peut-être même fin avril? En tous les cas, c’est un excellent challenge de début de saison, en attendant que les grands cols alpins soient ouverts.

Voir l’itinéraire et télécharger le fichier GPS

Qu’en pensez-vous? Rendez-vous sur le Café du Cycliste pour en discuter.

A bientôt sur les routes romandes ou sur cycliste.ch!

Alain

© Alain Rumpf – A Swiss with a Pulse

 

Alain Rumpf A Swiss with a Pulse

Alain Rumpf – A Swiss with a Pulse

Cycliste passionné depuis plus de 30 ans, Alain Rumpf est bien connu sur les réseaux sociaux grâce à son compte « A Swiss with a Pulse » qui compte près de 15’000 followers.
Dans une précédente vie, il a été coureur cycliste Elite et a travaillé 20 ans pour l’Union Cycliste Internationale. En 2014, il décide de quitter le confort d’un bureau pour devenir guide, photographe, rédacteur et consultant. Il collabore avec Suisse Tourisme, Scott, Apidura, Alpes Vaudoises, Strava, CyclingTips, Vélo Magazine, Grand Tours Project, Chasing Cancellara et bien d’autres. Découvrez ses projets sur son site: www.aswisswithapulse.com et tous ses articles sur cycliste.ch