Col du Sanetsch vélo de route

Le Col du Sanetsch : 123 km

0

Kilomètres

0

Dénivelé

0

Heures

Distance : 123 kilomètres
Dénivelé : 2530 mD+
Durée: Entre 5 et 7 heures
Difficulté : ★★★★★
Revêtement : 100% Bitume, 100m de gravel pour atteindre le téléphérique
Trafic: Faible sur le col, modéré ailleurs
Créé par : Alain Rumpf

Vacances à vélo et sorties guidées avec A Swiss With A Pulse

Le Col du Sanetsch: comme le Stelvio, le trafic en moins

Le Col du Sanetsch en Valais reste méconnu. Aucune course professionnelle ne l’a jamais emprunté, et c’est une route sans issue. Rien qui puisse a priori le rendre populaire auprès des cyclistes. Pourtant, c’est une des ascensions les plus extraordinaires des Alpes.

Pour escalader le Sanetsch, la ville de Martigny constitue un excellent point de départ avec 25 kilomètres de plat sur une piste cyclable tranquille le long du Rhône pour se mettre en jambe. Il faut cependant faire attention à ne pas se griller trop tôt car le vent peut souffler défavorablement. Surtout si l’on part le matin, ce qui est vivement conseillé.

L’ascension du Col du Sanetsch commence à 500 mètres dans la vallée du Rhône et serpente tout d’abord à travers les vignobles du Valais, le plus grand canton viticole de Suisse. A une altitude de 900 mètres, on entre dans le vallon de la Morge. La route se rétrécit et pour la première fois, on se sent en montagne. Les feuillus laissent peu à peu la place aux mélèzes et aux sapins. 

Alors qu’on arrive au Restaurant de Tsanfleuron après 15 kilomètres d’ascension, on a déjà grimpé 950 mètres. C’est l’équivalent de bien des cols majeurs des Alpes. Un regard sur la carte et on réalise pourtant qu’on est encore loin du sommet : on commence à comprendre que le Sanetsch est un sacré morceau. En plus, le meilleur est à venir. Il vaut donc mieux faire une pause-café et remplir ses bidons avant de poursuivre sa route car à partir de là, on entre en haute montagne. Plus moyen de se ravitailler jusqu’au sommet.

Quelques virages plus tard, vous atteignez les hauts pâturages, entourés par les hauts sommets du Sanetschhorn et de l’Arpelistock. Encore quelques lacets et vous entrez dans un tunnel sombre et humide de 800 mètres à travers une paroi rocheuse. La plupart du temps, il est (faiblement) éclairé mais il est vivement conseillé de prendre des phares lorsque vous escaladez le Sanetsch.

Les deux derniers kilomètres après le tunnel sont interminables, mais vous atteignez finalement le sommet à 2’252 m, près du glacier de Transfleuron. Oui, c’est plus de 1’700 m d’escalade. En 25 km. L’équivalent suisse du célèbre Passo Stelvio, sans le flux incessant de camping-cars, de voitures et de motos autour de vous. Pas mal, non? Mais il y a encore une surprise.

Le lac du Sanetsch, 4 kilomètres après le sommet, marque la fin de la route. Cela signifie-t-il qu’il faut faire demi-tour ? Non : vous pouvez accrocher votre vélo à un téléphérique et descendre de 1’000 m jusqu’à Gsteig, près de Gstaad dans le canton de Berne. Vous montez ensuite au Col du Pillon (1’546 m) et vous vous dirigez vers les Diablerets avant de revenir dans la vallée du Rhône à Aigle. De là, il vous reste 28 km à plat pour rejoindre Martigny.

Variante: aux Diablerets, on peut encore escalader le Col de la Croix (1’778m) avant de rejoindre la vallée du Rhône à Bex. Le kilomètrage est le même et l’on grimpe environ 500m de plus.

Vous pouvez monter au Col du Sanetsch dans le cadre d’un tour de 4 jours aux dates de votre choix au départ de Martigny qui comprend d’autres grandes ascensions comme le Col du Lein, le Col des Planches, le barrage d’Emosson, le Col de la Croix de Coeur et la Petite Forclaz. Cliquez ici pour plus d’informations.

Les conseils d’Alain :

  • La route est généralement ouverte de début juin jusqu’à fin octobre, en l’absence de chutes de neige. Le téléphérique peut cependant opérer selon un calendrier plus restreint, consulter l’horaire du téléphérique sur www.gstaad.ch.
  • Emporter des habits chauds : la température chute d’au moins 15 degrés entre le pied et le sommet du col.

Télécharger l’itinéraire

icone_gpx
icone_kml
bikemap_icone
howto_icone

Galerie

A Swiss With A Pulse

Itinéraire créé par A Swiss With A Pulse

Cycliste passionné avec 35 ans d’expérience, Alain Rumpf alias A Swiss With A Pulse organise des voyages à vélo et guide des groupes depuis 2013 sur les routes de Suisse et d’ailleurs. Il a à coeur de vous faire découvrir les plus belles routes de notre beau pays. Découvrez ses services ici et visitez son site Switchback, une collection d’itinéraires en vélo de route et en gravel dans les Alpes et au delà.