King of Gravel: le gravel alpin dans toute sa splendeur

“Je te préviens, c’est vraiment, vraiment dur”. Au moment de commencer la reconnaissance du parcours du King of Gravel, j’ai préféré avertir mon pote Luca. C’est que j’en avais bavé l’an dernier, lorsque j’avais testé cette boucle avant la première édition de cet événement parrainé par Christoph Sauser, ex star mondiale du VTT reconverti à la torréfaction de son café Horizonte à Leysin.

Parti de Gstaad par une journée de canicule, j’avais eu la brillante idée de faire la première montée vers les hauts du Lac de l’Hongrin à bloc et je ne m’en étais pas remis. Le retour avait été long, très long et j’avais maudit Christoph plus d’une fois.

Peut-être m’avait-il entendu car il avait apporté quelques modifications au parcours pour le rendre légèrement moins fou.  L’événement lui-même, auquel je n’avais pas participé, s’était très bien passé. C’est ce qui m’a convaincu de m’inscrire cette année, dans le cadre du Gstaad Road Bike Summit qui se déroulera du 1er au 4 septembre.

Pour raconter ma journée avec Luca, voici un récit en images (j’ai pris 900 photos ce jour-là). Si tu es chez toi, ouvre cet article sur ton ordinateur ou ta tablette pour en profiter pleinement. Si tu es dans le train, fais pivoter ton téléphone en mode paysage. Si tu es dans ta voiture, POSE TON TÉLÉPHONE.

Ça grimpe dès la sortie de Gsteig, tout d'abord sur une route d'alpage
Très vite, le goudron fait place au gravel et la pente se cabre
Tellement qu'il faut pousser sur un bref secteur
Concours de grimace pour Luca
Un p'tit single...
... avant une nouvelle p'tite marche
Enfin, celle-ci est un peu plus longue
Récompense: la magnifique crête de la Wispile
Moi: "reste sur ton vélo, la photo est trop belle". Luca: "%&$#"
L'un des rares secteurs techniques de tout le parcours. Parole de routier, ça passe facile
Allo chérie? Oui oui, on travaille dur
Retour à la civilisation à la Höhi Wispile
Le début de la descente est raide, mais la route 4x4 n'est pas du tout technique
Lacets avec vue
Arrivée à Gstaad par une piste cyclable goudronnée le matin même
On a vérifié, Louis Vuitton ne vend pas de cuissard
Changement d'ambiance entre Gstaad et Rougemont: un single ludique au bord de la Sarine
Quand on revient sur la route, ça en vaut la peine
Construit en 1883, le Pont Turrian est le plus ancien pont suspendu de Suisse romande et l’un des derniers encore existants
Dans ce long raidard, Luca n'a pas loisir d'admirer les gorges du Pissot sur sa gauche
Tentative ratée de sourire pour la photo dans un passage à 18%
La vue est belle, et pas de trace des motos bruyantes qui encombrent la route des Mosses en contrebas
Bref retour sur la route à la Lécherette, avec le Grand Chamossaire à l'horizon
C'est à ce moment-là que Luca a commencé à ruminer des idées de meurtre à mon encontre
Sur les pistes de ski de fond des Mosses
Après le col des Mosses, on s'élève dans la forêt sous le Pic Chaussy
Arrivée au lieu-dit "Oudiou". C'est aussi le son que Luca a laissé échapper en arrivant au sommet de ce dernier secteur ridiculement raide de la boucle
Tu reprendras encore bien un peu de gravel, Luca?
Le hameau d'Ayerne. On n'a pas croisé Heidi
Horreur, Luca est en train de rendre son dernier souffle
Ouf, fausse alerte
Dernier effort avant de plonger vers le Lac Retaud
Photo n°883 de la journée, et pas la plus moche. La cascade du Dar en arrivant vers le col du Pillon

En conclusion: bravo Christoph, tu as fait un job extraordinaire. Du vrai gravel alpin, dur mais tellement beau qu’on en oublie les moments de galère qu’on traverse.

Et toi, cher lecteur, est-ce que le King of Gravel est pour toi? Si un routier quinqua comme moi et son acolyte encore tout juste quadra peuvent le faire, tu le peux aussi. Il faut juste prendre quelques précautions:

  • monte de petits développements. Non, encore plus petit que ce que tu penses. Je roule avec un 30×40 et j’ai seulement dû marcher dans la première ascension. Si tu as plus gros, tu y arriveras mais tu marcheras davantage
  • mets des chaussures avec lesquelles tu peux marcher et te salir
  • viens pour les photos, pas pour le chrono. Il y aura 3 secteurs chronométrés, tout le reste sera sur le mode balade avec tes camarades graveleurs et graveleuses. Et les ravitos s’annoncent somptueux avec plein de produits locaux.

Une précision: le parcours ne présente pas de difficultés techniques particulières, même pour un routier comme moi. J’ai tout passé sur mon vélo avec mes pneus de 45mm, comme un grand. Et en cas de terrain gras (comme le jour où on l’a fait), ça passe car la plupart des chemins sont caillouteux. Pas de bain de boue en perspective.

Alors, rendez-vous au King of Gravel le 1er septembre! J’y serai, et ce sera pour moins la première journée de The Emperor, la course par étapes du Gstaad Road Bike Summit.

Ci-dessous, le parcours que nous avons reconnu. Il est susceptible d’être modifié d’ici l’événement, pour plus d’infos et vous inscrire, rendez-vous sur la page web du King of Gravel.

Alain Rumpf

Alain Rumpf

Cycliste passionné depuis plus de 35 ans, Alain Rumpf est bien connu sur les réseaux sociaux grâce à son compte « A Swiss with a Pulse » qui compte plus de 13’000 followers.

Dans une précédente vie, il a été coureur cycliste Elite et a travaillé 20 ans pour l’Union Cycliste Internationale. En 2014, il décide de quitter le confort d’un bureau pour devenir guide, photographe, rédacteur et consultant. Il collabore avec Suisse Tourisme, Haute Route, Scott, Apidura, Alpes Vaudoises, komoot, Vélo Magazine, Velocio et bien d’autres. Il dirige le site Switchback, un guide du vélo de route et du gravel dans les Alpes et au-delà. Découvrez ses projets sur son site www.aswisswithapulse.com et tous ses articles sur cycliste.ch.

X